Yves NICOLIN répond par écrit à Marisol TOURAINE Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes

Manque de médecins

image gauche
 
Madame la Ministre,
 
Permettez-moi de revenir sur votre « prestation » à l’occasion de la séance des questions d’actualité de ce mardi 20 mai. En effet, j’ai été scandalisé par votre réponse ou tout au moins votre semblant de réponse que vous m’avez faite devant la Représentation Nationale à ma question sur la situation extrêmement préoccupante de la désertification médicale.
 
Vous n’avez même pas daigné répondre sur le fond à cette question qui ne concernait pas que la région Roannaise mais l’ensemble de notre pays car de nombreux secteurs géographiques, tant urbains que ruraux se trouvent pénalisés par le manque de médecins généralistes.
 
J’ai vraiment eu le sentiment que vous vous étiez laissée aveugler par votre ostracisme à l’égard d’un Député de l’opposition. Vous avez avancé une réponse totalement fausse concernant la maison de santé initialement prévue sur un quartier de la Ville de Roanne qui en définitive ne verrait pas le jour. Pour votre information, ce projet a été abandonné par les professionnels de santé eux-mêmes suite à un désaccord sur l’accompagnement financier proposé par la Ville de Roanne. Dans un premier temps, en ma qualité de Maire élu en mars 2014, j’ai souhaité poursuivre ce qui était engagé par la précédente municipalité, où 100.000 euros avaient été budgétés dont 50 % ont d’ailleurs été dépensés.
 
Ensuite, je n’ai pu aller au-delà car les professionnels de santé demandaient à la Ville de garantir les loyers des locaux qui ne seraient pas occupés. Il me semble que nos collectivités si elles peuvent accompagner ces médecins libéraux, ne peuvent aucunement se substituer à l’ensemble de leurs obligations et de leurs charges.
 
D’ailleurs, au cours d’un précédent Conseil Municipal, j’ai fait part de la demande des médecins et de la position que j’entendais prendre dans les intérêts de la Ville. Même l’opposition, aujourd’hui conduite par l’ancienne Maire de Roanne Laure Déroche a approuvé mon choix, déclarant « si nous avions été à votre place nous aurions fait la même chose ».
 
Pour autant, nous avons fait une autre offre, sur un nouveau projet près du site initial en proposant un terrain à bas coût mais qui a été refusée. Il me semble qu’à l’appui de ces éléments, votre réponse aurait dû être toute autre et on peut la considérée comme mensongère, en tout cas indigne d’une Ministre de la République.
 
Mais le scandale trouve son paroxysme dans le fait que vous ayez laissé croire qu’une maison de santé pluridisciplinaire où quelques médecins pourraient s’installer, dont en plus certains sont déjà installés sur la ville, serait LA solution pour un territoire où il manque une quarantaine de médecins généralistes.
 
De plus, vous avez complètement éludé la cause de cette fronde des médecins qui s’insurgent contre votre projet de loi santé passé en force et qui ne répond pas aux problématiques avancées par ces professionnels mais qui au contraire les accentuent avec votre généralisation du tiers payant qui va encore alourdir administrativement les médecins.
 
Sachez en tout cas que l’ensemble des médecins Roannais ont été non seulement extrêmement attentifs à la question que je vous ai posée mais surtout extrêmement déçus de votre réponse pour laquelle ils n’ont pas été dupes du simulacre de solution que vous avez avancé alors qu’ils attendaient de la part de leur Ministre de tutelle un peu plus de hauteur et de considération.
 
Alors que je vous avais posé une question sur un sujet très factuel vous avez fait le choix d’une réponse digne d’un élu de bas niveau. C’est très regrettable mais tellement prévisible.
 
Je vous prie de croire, Madame la Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.
 
 
                                                                                              Yves NICOLIN