Les contes et légendes de Harlem Désir...

Après François le président normal, Les contes du PS

image gauche

Harlem DÉSIR est donc, dans les conditions démocratiques idéales que l'on sait, devenu 1er secrétaire du PS.

Devant tenir son rôle, M. DÉSIR, a, au Congrès de son parti, transformé la vie du PS en un conte de fées, et les dirigeants du parti en chevaliers Bayard, sans peurs à défaut de sans reproches.

Il a, en parallèle, essayé de lancer la légende noire de la droite, constituée de gens sans valeurs, sans scrupules, manipulateurs et d'ores et déjà voués à la diabolisation.

On avait donc tous compris que le débat républicain et démocratique avait ce dimanche pris de la hauteur avec cette intervention.

Mais, en si bon chemin, nul besoin de s'arrêter ou de se modérer...

Voilà maintenant le 1er secrétaire du PS qui considère que lorsque Jean-François COPÉ envisage des manifestations il « sort des limites du débat démocratique et républicain ».

En clair, lorsque la droite manifeste elle est illégitime, et lorsque la gauche manifeste, elle défend l'intérêt général et exerce un droit fondamental démocratique ?

Combien de fois Harlem DÉSIR et ses amis ont-ils manifesté ? Les gouvernements de droite de l'époque lui ont-ils dit qu'il « sortait des limites du débat démocratique et républicain » ou qu'il faisait de la « surenchère indigne » ?

Il y a donc aujourd'hui deux Constitutions de la Ve République : une très restrictive pour les électeurs de droite, et l'autre très souple pour les électeurs de gauche...

Si Harlem DÉSIR est la prochaine statue du Commandeur de la République de François HOLLANDE, il y a du souci à se faire...