François Hollande est rattrapé aujourd'hui par son inertie voire son abstention coupable.

Une rose noire

image gauche

Yves NICOLIN constate amèrement que la République irréprochable de François Hollande n'aura vécu que ce que vivent les roses.
 
En effet, après avoir abreuvé les Français pendant toute la campagne présidentielle que lui Président, la République deviendrait irréprochable, François Hollande est rattrapé aujourd'hui par son inertie voire son abstention coupable.

En effet, après l'affaire Cahuzac dans laquelle François Hollande a juré ses grands dieux qu'il ignorait tout des agissements du personnage qu'il avait nommé Ministre en charge de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales, le Président de la République est bien silencieux sur les condamnations sanctionnant des membres éminents du Parti Socialiste.

François Hollande, qui a été pendant 11ans premier secrétaire du Parti Socialiste, ne pouvait ignorer le fonctionnement pour le moins troublant des plus grandes fédérations socialistes de France que sont les fédérations du Pas-de-Calais et des Bouches-du-Rhône. Il s'est pourtant abstenu de toute intervention pour y mettre bon ordre craignant certainement de perdre les voix des nombreux adhérents socialistes de ces fédérations lors des élections internes. Mais aujourd'hui les sanctions judiciaires tombent, après Jean-Pierre Kucheida hier pour abus de bien social, c'est au tour de Sylvie Andrieux d'être condamnée aujourd'hui à de la prison ferme. D'autres condamnations sont à venir dans les mêmes fédérations dans les affaires Guerini et Dalongeville où François Hollande est cité comme témoin.

Aussi, la question mérite donc d'être posée de savoir comment François Hollande peut prétendre faire dans notre République ce qu'il a échoué à faire au sein du Parti Socialiste pendant 11 ans ?