Trou de la sécu : « Encore un quart d'heure Monsieur le bourreau ! »

image gauche

L'Assemblée nationale vient d'adopter en 1ère lecture le budget de la sécurité sociale pour 2016, le dernier budget du quinquennat de François Hollande en année pleine. Dans le cas où il nous resterait encore un doute, nous voilà donc fixés : avec la gauche, la refondation de notre modèle social, c'est toujours pour demain, jamais pour aujourd'hui !

Jugez plutôt : maintien des inégalités entre hôpitaux et cliniques privées, absence de réorganisation de l'offre de soins, matraquage fiscal des laboratoires pharmaceutiques, nouveau transfert de 30 Mds€ de dettes vers la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), rustines sur l'organisation de soins de réadaptation… Bien loin du Grand soir qu'elle promettait en 2012, les socialistes gèrent la sécu à la petite semaine, reportant lâchement aux prochaines élections l'heure des réformes et du rééquilibrage des comptes.

Cette année encore, la loi de financement de la sécurité sociale est la loi de l'immobilisme, de l'hypocrisie et de la démission face aux défis du modèle français.