Les agriculteurs méritent mieux que des miettes de pain

Retraite

image gauche

Alors même que les comptes des régimes de retraite se dégradent, je veux rappeler que François Hollande en porte une importante responsabilité et je ne vois pas pourquoi les agriculteurs en paieraient l’addition.

Après s’être systématiquement opposé aux réformes des retraites engagées au cours des vingt dernières années, une des premières décisions prise par François Hollande en juin dernier a été de revenir partiellement à la retraite à 60 ans, alourdissant ainsi de plus d’un milliard d’euros la charge qui pèse sur les régimes complémentaires.

S’il est indispensable de poursuivre courageusement la réforme des retraites engagées en 2010, il n’est toutefois pas question qu’il y ait des sacrifiés d’un côté et des privilégiés de l’autre.

Je l’affirme avec conviction, il n’est pas normal que la retraite des agriculteurs soit calculée sur l’intégralité de leur carrière alors que certains bénéficient d’un calcul sur les 25 meilleurs années et que d’autres, les fonctionnaires, bénéficient d’un calcul sur les six derniers mois.

Il faut en finir avec les régimes spéciaux. Nous avons bien avancé sur ce point en 2008 et je considère qu’il faut aller au bout. Malheureusement, Monsieur Hollande ne brille pas par son courage et je crains qu’il fasse des agriculteurs des sacrifiés de sa petite politique électoraliste.