Toujours les mêmes qui paient

Prestations familiales

image gauche

Le Gouvernement doit trouver 6 milliards d'euros pour combler les trous d'un budget calamiteux et financer les récentes dépenses annoncées. Il est clair aujourd'hui que les socialistes ont décidé de s'attaquer aux familles en raclant et rognant 2,2 milliards d'euros sur les prestations familiales. Ce sont une fois encore les classes moyennes qui vont être touchées par un État qui, lui, ne se serre toujours pas la ceinture.

La première piste pour y arriver consiste à plafonner les allocations familiales en fonction des revenus, confondant politique sociale et politique familiale, politique redistributive et politique universelle. Qui seront les perdants ? Les classes moyennes, bien entendu, celles qui sont toujours assez riches pour être taxées et pas assez pauvres pour être aidées. Celles qui, finalement, financent depuis 9 mois les dépenses de ce Gouvernement.

L'autre piste envisagée par le Gouvernement, celle de la fiscalisation ou de la baisse du quotient familial, est la plus probable car elle est marquée au sceau du manque de courage politique. Plus discret, le Gouvernement ne va pas baisser les allocations familiales mais seulement rajouter une ligne sur une feuille d'impôt. Facile ! Ils ont l'habitude! La seule bonne nouvelle, dans ce cas, sera pour les agents du Fisc qui ne manqueront jamais de travail en reprenant d'une main ce que l'Etat a donné de l'autre !

Cette mascarade fiscale a assez duré. Financer les dépenses par l'impôt n'a jamais été et ne sera jamais la solution pour réformer et relancer notre pays.