Le Président des (tristes) records

Le Mal aimé

image gauche

En 26 mois, la France a reculé de 10 ans sur tous les plans : économique, social, sociétal, environnemental, financier.

François Hollande est aujourd'hui le Président des tristes records :

  • Record du chômage : avec 500 000 chômeurs de plus en 2 ans, la France est le seul pays à avoir connu une telle augmentation sur la même période. Toutes les catégories sont touchées : jeunes de moins de 25 ans ; seniors ; femmes. Cette dégradation consacre l'échec d'une politique économique du zigzag, menée à contre-courant des autres économies. Les nombreux milliards dépensés dans le traitement social du chômage n'y ont rien changé : l'échec est énorme ;
     
  • Record de l'insécurité : tous les indicateurs sont au rouge avec pour la première fois le franchissement de la barre des 500 000 faits de violence sur la période 2013-2014. Malgré les rodomontades de Manuel Valls, l'insécurité progresse, preuve d'un bilan particulièrement faible en la matière. Les réformes imposées par la Garde des Sceaux en matière de justice n'ont fait qu'aggraver le laxisme ambiant : des signes négatifs donnés aux forces de l'ordre aujourd'hui totalement démobilisées ;
     
  • Record de la pauvreté : là également, les discours bien-pensants de la gauche n'ont rien changé : avec 8 millions de pauvres, la France bat tous les records. Cette dégradation est à mettre en parallèle avec l'augmentation des déficits de notre système de protection sociale financé par la dette. Plus la France dépense en matière sociale, plus la pauvreté augmente : c'est la fin de l'exception sociale française ;
     
  • Record de l'abaissement de la France au niveau international : la voix de la France n'est plus écoutée que ce soit en Europe ou dans le monde. Son influence s'est perdue dans les sables mouvants d'une diplomatie atone, sans relief et souffrant de l'affaiblissement économique de notre pays. Cette faiblesse diplomatique contraste avec le retour de l'Allemagne, désormais puissance n°1 en Europe comme le prouve le conflit ukrainien ;
     
  • Enfin record d'impopularité : jamais un président n'a connu un tel niveau d'impopularité. Ni le pacte de responsabilité, ni la Coupe du Monde, ni le 14 juillet, ni le Tour de France ne font bouger la courbe de Monsieur Hollande. La guérilla urbaine de ce week-end à Paris et à Sarcelles va entraîner une nouvelle chute de ce Président, désormais minoritaire dans son propre camp.