Le Gouvernement croit-il encore à l'agriculture ?

image gauche

Six mois après les manifestations des agriculteurs et l'annonce d'un plan d'urgence par le Gouvernement, force est de constater que le quotidien des agriculteurs n'a hélas pas changé.

 En 2015, environ 51 000 exploitations agricoles ont eu un revenu inférieur à 4 000 €.

Les annonces du Gouvernement n'ont – comme souvent- pas été suivies d'effets. Le cours de la viande bovine devait être revalorisé à hauteur de 60 centimes par kilo, il l'a été entre 5 et 20 centimes et la tendance est à la baisse. Pour le porc, le cadran affiche 1,07 euros alors que l'objectif était de 1,4 €. Quant au lait, là aussi la tendance est baissière et son cours ne permet aucunement de rémunérer convenablement les producteurs.

Dans le même temps, le Ministre se dit « satisfait » quand seulement 11 400 demandes d'aide ont été traitées alors que cela ne représente qu'un tiers des demandes !

En Septembre dernier, le Ministre déclarait que c'était « à l'Europe de traiter la crise agricole ». Que fait-il au niveau européen à ce sujet ? Où en est le paquet de simplification technique de la PAC qui a été promis aux agriculteurs ? Quid de l'embargo russe ?

Alors que le secteur agricole et agroalimentaire représente 3,1 % du PIB et 1,5 millions d'emplois, le Gouvernement considère-t-il encore que l'agriculture française représente un secteur d'avenir, porteur d'innovations et d'emplois ? Si tel est le cas, il serait urgent qu'il prenne le problème à bras le corps et propose des solutions concrètes et opérationnelles qui répondent aux attentes du secteur.

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article.

Laisser un commentaire

Nom ou pseudo :


Adresse email :


Code de vérification * :
Captcha   Recharger
(recopier le code ici)
Commentaire :