3,16 millions de chômeurs : catastrophique mais sans surprise

La hausse du chômage souligne le triple échec de la politique économique de François Holland

image gauche
Les chiffres du chômage sont très préoccupants. Chaque mois nous rapproche de niveaux jamais atteints pour toutes les catégories de demandeurs d'emplois. La catégorie A compte à elle seule près de 300 000 inscrits de plus depuis l'élection de François Hollande. Ces chiffres du chômage en hausse signent la faillite totale de la politique économique de François Hollande.

Face à ce rythme effarant de 1 000 demandeurs d'emploi en plus par jour, François Hollande et ses ministres ne peuvent pas se contenter d'expliquer qu'ils n'y sont pour rien et qu'ils ne peuvent rien contre la crise.
Il est désormais clair qu'aucune des grandes promesses de François HOLLANDE ne sera tenue.

La réalité c'est qu'après bientôt 10 mois au pouvoir François Hollande est en échec sur tous les plans : la croissance sera plus faible qu'annoncée, la courbe du chômage ne sera pas inversée, l'objectif des 3% de déficit ne sera pas atteint et la hausse des impôts se poursuivra :
Premier échec : la croissance. La semaine dernière, le gouvernement à dû réviser fortement son objectif irréaliste pour 2013 en même temps que sa prévision intenable de déficit public.

Deuxième échec : la fiscalité. Ce lundi, Jérôme Cahuzac a annoncé qu'il faudra trouver 6 milliards d'€ de nouvelles recettes pour l'Etat en 2014. Le même Ministre promettait il y a quelques semaines qu'il n'y aurait plus de hausses d'impôts d'ici la fin du quinquennat. Cet engagement ne sera visiblement pas respecté.

Troisième échec : l'emploi. Le chômage est en forte hausse. Plus personne, y compris d'ailleurs le chef de l'Etat lui-même, ne croit à la capacité du gouvernement d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année.

Ses résultats sont mauvais parce que sa politique est mauvaise. Les emplois aidés et les créations de postes de fonctionnaires financées par des impôts supplémentaires ne sont pas des solutions.

La seule voie possible c'est la compétitivité au service de l'emploi. Nous devons collectivement produire plus et produire mieux. Car ce sont les entrepreneurs et les travailleurs qui font la croissance et l'emploi durable.