Le silence assourdissant du Gouvernement signe la fin d'une tromperie.

Hausse des prix de l'essence

image gauche

Yves NICOLIN s'étonne que le Gouvernement reste silencieux après l'annonce de la forte remontée des prix des carburants au mois de janvier.

Il rappelle que, pendant la campagne, François HOLLANDE avait promis aux Français de bloquer les prix des carburants pendant 6 mois.

L'UMP dénonçait alors une promesse démagogique, couteuse et surtout totalement inefficace.

La démagogie, nous l'avons vue dès après l'élection. L'Exécutif a prétendu tenir sa promesse en mettant en œuvre, non plus un blocage, mais une très légère baisse du prix de l'essence pour seulement 3 mois.

Le coût du dispositif, il aura été de près d'un demi-milliard d'euro pour l'Etat. La facture que les Français n'ont pas payée à la pompe, ils la retrouveront dans leurs impôts.

L'inefficacité, nous la voyons aujourd'hui alors que le prix de l'essence remonte. Le Gouvernement semble se rendre à l'évidence. Il ne peut rien contre la hausse des cours du pétrole qui sont fixés au niveau international.

Pour Yves NICOLIN, l'Exécutif s'est donc trompé de priorité. Face à la hausse des prix de l'essence, la seule politique efficace c'est d'agir concrètement pour diminuer la consommation, notamment en favorisant l'accès du plus grand nombre à des véhicules plus propres.