Le gouvernement en flagrant délit de gestion de la France "au jour le jour" !

François Hollande et son gouvernement dirigent la France au jour le jour

image gauche


Alors que le gouvernement socialiste a supprimé la TVA anti-délocalisation cet été, le Premier ministre annonce ce matin, en panique et semblant soudain réaliser l'importance du sujet "compétitivité", qu'il a décidé... d'augmenter la TVA faisant passer le taux principal de 19,6 à 20% et le taux intermédiaire de 7 à 10% à partir du 1er janvier 2014 !! Le tout ... pour financer la protection sociale ?! Cela ne vous rappelle-t-il rien ? De qui se moque-t-on ??

Faut-il rappeler que Manuel Valls, changeant déjà d'avis, avait jugé la mesure "contre-productive" ?
Faut-il rappeler que Madame Aubry y voyait une "erreur économique et une profonde injustice sociale" ?
Faut-il rappeler que le Ministre des relations avec le Parlement disait en septembre dernier : "l'évidence, c'est que la TVA sociale, c'est nous qui l'avons supprimée, car nous la jugeons injuste et inefficace dans un moment où il fallait soutenir le pouvoir d'achat et la consommation" !!

Ces retournements sont tout simplement grotesques de médiocrité ! Après avoir fait campagne contre le principe même d'augmenter la TVA pour financer notre modèle social sans nuire à l'économie, après avoir dénoncé et conspué la précédente majorité qui le faisait ... voici que François Hollande et son gouvernement changent soudain d'avis !

Si l'on ajoute que le "choc" de compétitivité se transforme en un long, sinueux et chaotique pseudo "chemin", il se dégage de tout cela une impression de grand n'importe quoi, de gigantesque gâchis et d'incroyable moquerie généralisée ! Car si désormais tout le monde va payer, l'Etat lui continue de ronronner tranquillement sans avoir commencé à réduire vraiment sa dépense !

François Hollande et son gouvernement dirigent la France au jour le jour et cela ne peut rassurer les Français qu'ils soient entrepreneurs, investisseurs ou simples salariés. Avec François Hollande, en matière économique, il n'y a ni dessein, ni cap. Dans la tempête, le bateau France se laisse voguer, le capitaine est incapable de décider et son second sait à peine tenir la barre...!