La France de la colère

Social

image gauche

La démission de Christiane Taubira a réussi à faire oublier une semaine catastrophique sur le plan économique et social.

Les agriculteurs ont manifesté toute la semaine dans l’ensemble du pays. Ils n’en peuvent plus des aides et réclament des prix qui leur permettent de vivre raisonnablement de leur activité. J’ai d’ailleurs alerté le gouvernement à plusieurs reprises quant à la menace que fait peser le traité transatlantique sur les prix de la viande. Nos éleveurs sont en danger, et Stéphane Le Foll préfère toujours courir les couloirs de la rue de Solferino. Affligeant.

Les enseignements, au premier rang desquels les professeurs de collège, ont également manifesté pour dénoncer l’absurdité de la réforme du collège. Najat Vallaud-Belkacem s’est lancée dans une opération désastreuse pour l’enseignement secondaire. En 2017, nous devrons faire de l’éducation un chantier prioritaire et remettre l’autorité, le respect et les enseignements fondamentaux au cœur de notre projet. 

Enfin, alors même que le nouveau Garde des sceaux prenait ses fonctions place Vendôme, Myriam El-Khomri annonçait une nouvelle hausse importante du chômage en décembre. 

Gouvernement impuissant, Président affaibli, Premier ministre contesté, et ils se demandent encore pourquoi la France est en colère ?