François Hollande a trahi les quartiers populaires

Entre déception et trahison

image gauche

Trahison ! Mensonge ! Après avoir prétendu prendre soin des quartiers pendant sa campagne, François Hollande les a abandonnés et oubliés depuis qu'il est au pouvoir. Les orientations du Gouvernement en la matière sont révélatrices.

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande avait pris bien soin d'orchestrer un médiatique « tour des quartiers » qui s'était conclu par un rassemblement minutieusement organisé dans un hôtel particulier occupé, opportunément prêté par la mairie de Paris. Près de neuf mois plus tard, le Gouvernement s'exprime enfin sur le sujet par la voie d'un comité interministériel. Le Président, lui, reste cette fois en retrait, absent une fois de plus maintenant qu'il ne sait plus quoi faire de cet électorat trompé.

Les annonces du Gouvernement en faveur d'un ciblage plus précis de la politique de la ville révèlent bien qu'en la matière François Hollande n'avait aucune réelle ambition. Aucun élan. Aucun projet d'ampleur. Il s'agit juste pour le Gouvernement de proposer quelques ajustements administratifs.

Le gouvernement peut continuer à prétendre que l'ensemble de ses politiques est tourné vers les banlieues, mais c'est doublement faux. D'abord, il n'en en parle plus jamais. Ensuite, ce qu'il met en œuvre est une réelle catastrophe pour nos quartiers, à l'inverse de leurs attentes : découragement du travail, matraquage de l'entrepreneuriat, promotion de la consommation de drogues, absence de réforme de l'Ecole, déresponsabilisation des parents… De la fiscalisation des heures supplémentaires au délitement des valeurs sociales, les habitants sont, une fois de plus, déçus par la gauche !

On est loin, très loin, désespérément loin d'une ambition pour nos banlieues. Une fois encore, la Gauche s'est servie de l'angoisse et du désespoir de populations fragilisées pour se faire élire. Une fois de plus, à peine arrivée au pouvoir, elle les a oubliées avec mépris !