Le Gouvernement ne donnera qu'un peu d'air et non l'oxygène nécessaire dont ont besoin nos agriculteurs.

Crise agricole

image gauche

Les dernières mesures annoncées par le Gouvernement afin de sauver notre agriculture, sont une nouvelle fois insuffisantes.

Le taureau n'est pas pris par les cornes ! Et cela depuis le début ! Les mesures d'urgences prises condamnent à terme la pérennité des exploitations.

Ces solutions ne permettront pas à nos exploitations agricoles de retrouver leur compétitivité, à l'instar du moratoire sur les normes annoncé uniquement pour six mois. De même, que veut dire « maintenir la pression pour que les engagements de hausse de prix soient tenus » ? Les exemples de cet été nous montrent plutôt qu'il risque encore de s'agir d'un vœu pieux.

Quant à la question décisive de la répartition des marges entre les producteurs, les transformateurs et les distributeurs, elle n'est toujours pas évoquée. Or il est essentiel que nos agriculteurs puissent vivre de leur travail ! Enfin, la faible baisse des charges prévues par le Gouvernement ne donnera qu'un peu d'air et non l'oxygène nécessaire dont ont besoin nos agriculteurs.