Contrôles de vitesse : la gauche flashée en excès de mauvaise foi

image gauche

Souvenez-vous en début de semaine dans le Parisien, le Président Nicolas SARKOZY annonçait qu'il fallait recentrer les missions de la police autour de trois fondamentaux: la sécurité publique, le renseignement, l'investigation, pour renforcer l’efficacité de notre politique de sécurité. Parmi les mesures proposées par les Républicains, il y avait notamment le transfert du contrôle automatisé des excès de vitesse aux sociétés d'autoroute.

Souvenez-vous, entre mercredi et jeudi, des postures politiciennes et polémiques éculées de Monsieur VALLS et de Monsieur CAZENEUVE qui criaient à une forme privatisation de l'Etat et qui nous expliquaient que c'était précisément ce type de mesures qui affaiblissaient l'autorité de l'Etat...et que les Républicains ne savaient pas ce qu'était l'autorité de l'Etat.

Et aujourd'hui, surprise! Le délégué interministériel à la sécurité routière annonce officiellement que le gouvernement va confier le contrôle et le relevé automatisé de vitesse aux sociétés d'autoroute.

Cela ne manque pas de saveur et nous sommes heureux que les propositions des Républicains et de son Président, puissent tenter de corriger les très nombreuses et dramatiques erreurs des socialistes en matière de sécurité. Manuel VALLS aurait d’ailleurs pu le signaler dans sa tribune publiée nuitamment… Mais, au fond, cela donne un goût amer sur la crédibilité de la parole de ce gouvernement qui est incapable d'avoir une ligne cohérente et affirmée en matière d'insécurité et de lutte contre la délinquance.