François Hollande ne convainc même pas sa propre famille politique…

Conférence de presse de François Hollande : " rien de nouveau sur le plan européen "

image gauche

Ce jeudi 16 mai 2013, François Hollande a fait le bilan d'une année de mandat et a abordé divers sujets européens. Jean-Pierre Audy, député européen (UMP, PPE, F), regrette qu'il n’y ait, hélas, rien de nouveau, dans les propos du chef de l'Etat.

L'eurodéputé est tout d'abord revenu sur le gouvernement économique de la zone euro: "il existe déjà ! Il a été institué par le Traité sur la stabilité, la gouvernance et la coordination au sein de l’Union économique et monétaire proposé par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. La France l'a déjà ratifié. Ce traité, dans son titre V, article 12, prévoit que les chefs d’Etat ou de gouvernement de la zone euro se réunissent en sommet de la zone euro pour discuter des questions «relatives à la gouvernance de la zone euro et aux règles qui s'appliquent à celle-ci et des orientations stratégiques relatives à la conduite des politiques économiques pour renforcer la convergence au sein de la zone euro». Ce traité prévoit d'ailleurs l'élection d'un président du sommet par les Chefs d'Etat ou de gouvernement".

Jean-Pierre Audy a poursuivi sur la question de l’insertion des jeunes, évoquée par François Hollande: "le Président de la République française, membre du Conseil européen, est dans un curieux paradoxe: il exige un plan pour les jeunes qui existe déjà et, dans le même temps, il accepte un budget européen très insuffisant, pour couvrir les besoins notamment pour les programmes en faveur de la jeunesse".

En ce qui concerne la communauté européenne de l’énergie, le député européen a rappelé: "c’est un projet très ancien que Jerzy Buzek, précédent président du Parlement européen, député européen PPE a porté. Il a d'ailleurs formulé des propositions précises à ce sujet". "Concernant les emprunts européens, le Parlement européen y travaille depuis longtemps sous la forme de « projects bonds » pour financer de l’investissement et non pour mutualiser les dettes des Etats" a indiqué Jean-Pierre Audy.

Enfin, la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen se réjouit que le président de la République française réaffirme enfin le rôle fondamental du couple francoallemand dans la construction européenne, désavouant ainsi le parti socialiste français.