Intervention du Président sur TF1

Bilan de Mi-mandat

image gauche

Face à cette tentative de sauvetage en direct à la télévision d'un F. Hollande au plus bas, on est d'abord sidéré, choqué, triste pour la fonction présidentielle.

En dehors de la énième annonce d'une pause fiscale de son quinquennat, M. Hollande, face à des téléspectateurs ébahis, nous a appris qu'il « n'était pas là pour nous parler de sa cravate », ou encore qu'il « avait fait le tour des bistrots à la rencontre des électeurs ». Il a même cru devoir se défendre : « comme si je pouvais arrêter la pluie » !

Et, sur l'essentiel, alors que ses propres ministres n'hésitent plus eux-mêmes à parler d' « échec », M. Hollande s'est contenté de dire : « J'ai pu commettre des erreurs, qui n'en fait pas ? ». M. Hollande a préféré un aveu d'impuissance aux excuses qu'il aurait dû présenter aux Français.

Car quel est le bilan de M. Hollande à mi-mandat ? Un échec sans précédent, une crise de défiance jamais égalée sous la Vème République, un décrochage sans équivalent en Europe. Quand Bruxelles prévoit pour notre pays le déficit public le plus important de la zone Euro à horizon 2016, c'est que la santé économique de la France est devenue un risque pour l'Europe !

M. Hollande a-t-il conscience du regard que l'on porte aujourd'hui à l'étranger sur son action et sur la santé de notre pays ? Voici le point de vue d'un grand journal suédois, l'Expressen (repris dans Courrier International) : François Hollande « est, tous bords politiques confondus, le responsable politique d'Europe occidentale qui aura essuyé le plus d'échecs depuis la fin de la 2nde Guerre Mondiale » !

L'émission de télé sur TF1 n'aura pas contribué à faire évoluer un tel regard !