Yves NICOLIN dénonce les petites manœuvres électoralistes de Manuel Valls

Les basses œuvres électoralistes à l'Assemblée nationale

image gauche

Pendant que le Président de la République se débat dans les affres du scandale Cahuzac, Manuel Valls exécute de basses œuvres électoralistes à l'Assemblée nationale.

La manœuvre est simple : puisque le Gouvernement redoute la sanction des urnes lors des élections locales de mars 2014, il décide de modifier les règles du jeu, en urgence, à quelques mois des échéances.

Le report des élections régionales et départementales à 2015 n'est pas acceptable : pourquoi le Gouvernement veut-il interdire aux Français de s'exprimer, dès mars 2014, dans les régions et les départements ?

Et la manière dont le Gouvernement entend redécouper à sa guise tous les cantons, dans tous les départements de France, est proprement scandaleuse : les hiérarques locaux du Parti socialiste tiennent déjà les sécateurs, main dans la main avec certains préfets. Les premières victimes de cette manipulation partisane seront les territoires ruraux.

Nous appelons solennellement Manuel Valls à renoncer à cette manœuvre électoraliste.