Vous êtes ici :

Dernière session parlementaire pour Yves NICOLIN

Yves NICOLIN fait ses adieux à l'hémicycle

La session parlementaire prenant fin cette semaine, c’est le cœur lourd que je fais mes adieux à l’Assemblée nationale.

Après vingt-quatre années au service de la France dans cette maison que j’aime tant, il est temps pour moi de me consacrer à ma ville de Roanne et son agglomération.

La fin d’un mandat est l’occasion de jeter un dernier coup d’œil dans le rétroviseur avant de se tourner vers l’avenir.

Pendant 5 ans, François Hollande et son gouvernement n’ont pas fait avancer la France. Preuve en est : ce dernier n’a même pas eu le courage de confronter son bilan au jugement des électeurs. Sur tous les plans – économique, sécuritaire, international – notre pays a décliné et est aujourd’hui dans une situation des plus fragiles.

Quand j’ai été élu député, François Mitterrand était Président de la République. Entre 1997 et 2002, Lionel Jospin était Premier ministre. Pourtant, c’est bien François Hollande et ses ministres qui ont été les plus piètres dirigeants auxquels j’ai eu affaire dans le cadre de mes mandats.

Diriger un pays n’est pas chose facile, mais l’affaiblir à ce point dans une conjoncture internationale favorable relève de l’exploit. La plupart de nos partenaires ont retrouvé le plein-emploi, la croissance et commencent à se tourner vers l’avenir quand nous restons embourbés dans des difficultés qui nous plombent et qui font – et c’est peut-être le pire – que les français se détournent massivement de la politique dans laquelle ils ne croient plus.

Demain, je l’espère, notre pays retrouvera le chemin du succès et de la confiance. Il le mérite. Et je continuerai à me battre et mettre tout en œuvre pour qu’il en soit ainsi.

Yves NICOLIN

Député de la Loire

A voir aussi ...