Vous êtes ici :

Archives

Annonce par les médias d'une prime aux enseignants

une tentative d'acheter la paix sociale? ou un manque de courage?

image gauche

la perspective d'une nouvelle indemnité pour les enseignants du primaire serait une très mauvaise réponse aux difficultés de l'Education nationale qui a besoin de réformes courageuses et non pas d'une énième augmentation de son budget dont nous n'avons pas les moyens.

Yves NICOLIN dénonce une mesure d'affichage qui ne vise qu'à tenter d'acheter la paix sociale.
Il demande au Gouvernement de revoir ses priorités pour lancer enfin une grande réforme du statut des enseignants – avec de nouvelles missions d'accompagnement des élèves en contrepartie d'une véritable revalorisation - au lieu de vouloir créer de nouveaux postes.

Si le Ministre Vincent Peillon décide de créer cette indemnité, il devra alors expliquer pourquoi il a mis un terme brutal aux revalorisations engagées par la précédente majorité et comment il arrivera à trouver 120 millions d'€ par an pour payer la facture, alors que les collectivités locales s'inquiètent aujourd'hui du coût de la réforme des rythmes scolaires qui pourrait s'élever, pour elles, à plus de 350 millions d'€ non compensés par l'Etat.

Yves NICOLIN regrette qu'une nouvelle fois ce Gouvernement semble improviser une réponse face à la contestation au lieu d'assumer une politique courageuse.