Vous êtes ici :

Archives

Nouveau record pour le chômage des jeunes actifs

silence, on tourne... en rond !

image gauche

Yves NICOLIN dénonce un nouveau record concernant le taux de chômage des jeunes actifs qui atteint le niveau inédit de 24,2%. Les nouveaux entrants sur le marché du travail sont une fois de plus les premières victimes de la crise. Ce triste record était malheureusement d'ores et déjà programmé du fait d'une politique de l'emploi qui s'obstine, par esprit de système, à traiter socialement et non économiquement le chômage, c'est-à-dire à traiter les effets et non les causes de ce dernier.

Ne cherchons pas très loin les causes de cet échec : le candidat auto-proclamé de « la jeunesse », qui s'était engagé à faire de l'emploi des jeunes une « priorité nationale », n'a pas eu d'autres ambitions devenu président que de ressusciter les « emplois jeunes » que Lionel Jospin et Martine Aubry s'étaient déjà servi comme méthodes d'enfumage envers la génération précédente.

N'apprenant jamais de l'exercice du pouvoir et n'oubliant jamais rien de leur « prêt-à-penser », les socialistes sont constants d'une alternance à l'autre en mettant en œuvre avec le même cynisme une politique de l'emploi « low cost » qui sacrifie génération après génération sur l'autel du "On a tout essayé".

Il n'était pourtant pas interdit aux socialistes français de briser leurs chaînes et leurs œillères idéologiques, comme l'ont fait beaucoup d'hommes et de femmes de gauche en Europe, et de s'attaquer par des mesures courageuses et radicales aux trois véritables verrous de l'emploi des jeunes : un marché du travail qui exclut les nouveaux entrants, un coût du travail qui punit les jeunes salariés et des contraintes administratives qui découragent les jeunes entrepreneurs.

Mais espérer encore un tel sursaut, c'est oublier que le réalisme économique et le courage politique n'ont jamais été au programme de Monsieur Hollande qui préfère continuer à faire tourner le grand manègesocialiste.