Vous êtes ici :

Archives

La gauche perd ses nerfs

La gauche normale en difficultée

image gauche

Alors que les plans sociaux se multiplient, que les enseignants sont dans la rue, que François Hollande isole la France sur la scène européenne et que la Cour des Comptes étrille sa politique budgétaire et fiscale, le gouvernement perd ses nerfs et verse dans l'insulte.

La séance des questions au Gouvernement du jour a donné un bel aperçu d'une gauche impuissante et sectaire, incapable de répondre calmement des errements de sa politique.

Il y a d'abord le premier ministre de l'entre soi, qui ne répond qu'aux aimables questions de ses amis politiques pour faire applaudir tour à tour ses ministres dans un ballet aussi grotesque qu'indécent. C'est ensuite le ministre de l'Éducation nationale qui verse dans le ridicule en expliquant, sans rire, que la droite « préfère l'argent aux enfants ». C'est enfin un ministre de l'Économie aux abois, qui se croit autorisé à « ne pas autoriser » les députés à poser une question sur l'avenir de PSA.

Ces tentatives de diversion sont habiles mais si peu républicaines. Tant sur le fond d'une politique incohérente et inefficace que sur la forme d'un discours haineux, François Hollande et sa majorité doivent se ressaisir.