Vous êtes ici :

Archives

LES GRANDS PERDANTS DU BUDGET 2013

Entre incompétence et ignorance

image gauche

 
Faute de courage politique, François Hollande préfère augmenter les impôts pour tous les Français et toutes les entreprises plutôt que baisser les dépenses publiques improductives et encourager la compétitivité au service de l’emploi. Malgré quelques artifices de communication les faits sont là et 100% des Français paieront plus d’impôts en 2013. Lesretraités, les indépendants, les entrepreneurs, les PME et les familles serontparticulièrement frappés.
 
_ Les retraités : ils seront mis à contribution dès cette année par une taxe de 0,15% qui sera doublée à 0,30% à partir de 2014 pour un coût de 700 millions d’euros. A cettetaxe risque de s’ajouter une hausse de la CSG que le gouvernement pourrait mettre enplace en 2013.
 
_ Les indépendants : les artisans, les commerçants et les professions libérales paieront chaque année 1,3 milliard de plus. Les cotisations maladie seront augmentées pour les affiliés au régime social des indépendants (RSI) et les cotisations retraite des libéraux seront augmentées.
 
_ Les entrepreneurs : déjà stigmatisés dans les discours d’Arnaud Montebourg et François Hollande, ceux qui prennent des risques pour créer de l’activité et des emplois serontlourdement pénalisés par ce budget. Qui prendra le risque de mettre toutes ses économies pour créer une start-up en sachant que si elle marche l’État prélèvera plus de la moitié des gains ? Par ailleurs, le régime de l’auto-entrepreneur est sacrifié et le financement des entreprises innovantes est mis à mal puisque désormais le capital sera davantage taxé que le travail, au risque de voir les capitaux investis à l’étranger ou dans des produits moins utiles à la croissance.
 
_ Les PME : le gouvernement tente de faire croire que l’augmentation d’impôts de 10 milliards sur les entreprises sera supportée uniquement par « les grands groupes ». Mais il oublie de dire que ces entreprises répercuteront ce coût supplémentaire sur leurs fournisseurs, leurs sous-traitants et prestataires de service qui sont justement… des
PME !
 
_ Les familles : entre l’abaissement du plafond du quotient familial et la suppression de la déclaration au forfait pour les emplois à domicile, les familles nombreuses seront pénalisées. Elles sont pourtant l’avenir de la France !